André DARTHEZ

André DARTHEZ

JEUDI 18 MARS, 14H00

__________

CV:

Docteur en Chirurgie-dentaire

Ex assistant hospitalo universitaire, faculté de chirurgie dentaire de Toulouse

Ex responsable de l’ enseignement du Diplôme Universitaire d’ Occcusodontie et Prothèse, faculté de chirurgie dentaire de Toulouse

Ex Président du CNO Midi-Pyrénées

__________

Résumé de son intervention:

DTM : Intérêt d’un examen postural

La richesse de la proprioception au niveau de la sphère oro-faciale permet d’expliquer parfois certaines manifestations cliniques rencontrées en occlusodontie; cependant elle doit également être prise en compte lors de différents enregistrements de positions mandibulaires à visée diagnostique ou thérapeutique.

La posturologie donne une place importante à la proprioception en général mais aussi au niveau du système manducateur.

Notons que l’ensemble de la communauté des occlusodontistes travaille selon des paradigmes qui peuvent varier dans l’espace ou dans le temps, en particulier en ce qui concerne les notions de positions de référence ou de Relation centrée. Le consensus ne semble pas établi, alors on peut se demander si le chirurgien dentiste posturologue aura un comportement identique ou différent.

Peut-être s’intéressera t’il à des facteurs jugés importants en occluso-posture car ayant une incidence positive ou négative sur le dysfonctionnement examiné, ces facteurs n’étant pas ou peu pris en considération lors d’un exercice traditionnel.

Les positions utilisées seront les mêmes, à savoir l’intercuspidation maximale physiologique ou pathologique, la Relation centrée pathologique, ou thérapeutique.

La posture du patient lui-même doit être adaptée aux exigences posturales, les conditions d’enregistrement également, ainsi que le support d’enregistrement soumis à la riche proprioception intra buccale.

Grace à un cas clinique nous montrerons les techniques, et les justifications seront apportées quant à l’utilisation des différents paramètres utilisés.

En conclusion, en particulier en posturologie, l’adaptation posturale fait que l’on pourra selon les cas rencontrer une occlusion paraissant physiologique et ayant pourtant une incidence délétère sur la posture, ou bien l’inverse, c’est à dire une occlusion paraissant pathogène et n’ayant cependant aucune incidence sur la posture.

La fin des traitements permettra d’objectiver une nouvelle position mandibulaire de Relation centrée ou d’intercuspidation maximale sur un patient dont le niveau d’entropie aura diminué permettant un fonctionnement asymptomatique.

__________

Références bibliographiques: